Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Loubna Abidar la comtesse du ridicule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loubna Abidar la comtesse du ridicule

Message par khalid_a le Lun 9 Nov - 17:53

Tout ce que l'on peut dire est que lalla loubna a ridiculisé son publique
first -après la ridicule production de son role dans le fim "Mouch loved" elle avait ditqu'elle regrette et qu'elle souhaite allez a la mecque pour demander pardon et montrer sa volonté de vouloir rester une Marocaine digne de son pays ...

... le résultat ne s'est pas fait attendre ! couverte de médailles , gloires et de ridicules... elle rentre au Maroc en balançant son gros cul .... se présente au commissariat pour porter plainte contre agression et refuse d'achever sa déclaration ...peut etre est elle venue au commissariat pour autre chose ..... voir combien elle vaut ///// apparemment rien ..puisque elle a dit que notre police n'etait pas a la heuteur ..... peut etre de ses désirs sexuels!

voici l'histoire
Finalement Loubna a concrétisé ce qu'elle est en inondant son publique de mensonges

Sur les médias nationaux et reseau sociaux elle reconnait etre embobinée et voulait se repentir et allez demander le pardon a la mecque  , le pélerinage

et puis, en cote d'azure elle oublie vite ses commérages et saute sur le producteur du film si ayouch en publique pour lui soutirer un gros baisé!
Loubna Abidar se trompe sur l'Ihram ou se moque des Marocains
avatar
khalid_a
Admin

Messages : 127
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loubna Abidar la comtesse du ridicule

Message par khalid_a le Lun 9 Nov - 17:55

mimouni a écrit:Finalement Loubna a concrétisé ce qu'elle est en inondant son publique de mensonges

Sur les médias nationaux et reseau sociaux elle reconnait etre embobinée et voulait se repentir et allez demander le pardon a la mecque , le pélerinage

et puis, en cote d'azure elle oublie vite ses commérages et saute sur le producteur du film si ayouch en publique pour lui soutirer un gros baisé!

Much loved de Nabil Ayouch considéré film pornographique en Allemagne




citation ->bladi-ma
Le film "Much loved" du réalisateur marocain Nabil Ayouch a été considéré comme étant un film pornographique en Allemagne que seuls les adultes sont autorisés à voir.

"Zine li fik" titre marocain du long métrage rentre dans la catégorie des films érotiques que seul le public âgé de plus de 18 ans peut voir, rapporte le journal allemand "Süddeutsche Zeitung".

La décision a été prise après la présentation du film au festival de cinéma de Munich. Le journal revient sur la polémique suscitée par "Much loved" au Maroc, où le film de Nabil Ayouch est considéré comme étant une insulte à la femme marocaine.

"Süddeutsche Zeitung" s’étonne que Nabil Ayouch n’ait pas prévu l’ampleur du tollé qu’allait soulever son film au Maroc. La prostitution existe au royaume comme partout ailleurs dans le monde, mais le sujet a été traité de façon radicale, d’où le fait il a été estampillé de la mention "interdit aux moins de 18 ans" en Allemagne.
avatar
khalid_a
Admin

Messages : 127
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loubna Abidar la comtesse du ridicule

Message par khalid_a le Lun 9 Nov - 17:56

Le dernier film de Nabil Ayouch, Much Loved, est victime malgré lui d’une nouvelle polémique mélant cette fois-ci l’agence de presse AFP.

Lors du festival d’Angoulème, qui s’est déroulé il y a quelques semaines, durant lequel le film a reçu le prix du meilleur film, l’Afp immortalise le moment avec une photo de Nabil Ayouch embrassant une femme, qui se trouve être Loubna Ahidar, d’après la légende.

La polémique naissant très vite, l’agence a finalement décidé d’éditer la légende en précisant que c’est bien la femme de Nabil Ayouch qui se trouvait sur la photo et non son actrice principale. Il est vrai que la ressemblance est assez frappante.

Cette erreur a en tout cas enflammé le web marocain et les réseaux sociaux. L’actrice et le réalisateur ont été la cible d’insultes et de menaces verbales


avatar
khalid_a
Admin

Messages : 127
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loubna Abidar la comtesse du ridicule

Message par khalid_a le Lun 9 Nov - 17:57

@khalid_a a écrit:Le dernier film de Nabil Ayouch, Much Loved, est victime malgré lui d’une nouvelle polémique mélant cette fois-ci l’agence de presse AFP.

Lors du festival d’Angoulème, qui s’est déroulé il y a quelques semaines, durant lequel le film a reçu le prix du meilleur film, l’Afp immortalise le moment avec une photo de Nabil Ayouch embrassant une femme, qui se trouve être Loubna Ahidar, d’après la légende.

La polémique naissant très vite, l’agence a finalement décidé d’éditer la légende en précisant que c’est bien la femme de Nabil Ayouch qui se trouvait sur la photo et non son actrice principale. Il est vrai que la ressemblance est assez frappante.

Cette erreur a en tout cas enflammé le web marocain et les réseaux sociaux. L’actrice et le réalisateur ont été la cible d’insultes et de menaces verbales



حصريا للمرأة تيفي..لبنى أبيدار: كنحس بالذنب و بغيت نتوب و نمشي للحج

avatar
khalid_a
Admin

Messages : 127
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loubna Abidar la comtesse du ridicule

Message par khalid_a le Lun 9 Nov - 17:57

et voila Loubna la repentante qui veut faire le pélerinage a la mecque déclare sur Hespress que sa mère est fière d'elle
et je pense qu'elle a oublié de faire l'IHRAM !

avatar
khalid_a
Admin

Messages : 127
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loubna Abidar la comtesse du ridicule

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum